Welcome Supporting expatriate L'utilité du coaching pour les expatriés
24 June 2019

coaching pour expatriés

Face aux difficultés du retour en France, mais aussi à la peur du départ, de plus en plus d’expatriés font appel à un coach. Pourquoi se faire coacher ? Est-ce vraiment utile ? Qui finance ?
 

Pourquoi décide-t-on d’aller voir un coach ?
Avant de partir en expatriation, des craintes peuvent surgir : peur de l’inconnu, peur de laisser derrière soi ses proches, peur de ne pas s’adapter à la culture locale… C’est l’un des motifs de consultation classique.

D’autres consultent car ils ont un projet de départ et veulent le tester. Ils ont besoin d’un regard extérieur pour valider leur projet. Enfin, certains décident de se faire accompagner à leur retour en France car ils arrivent sans repères, dans un pays qui a changé durant leur absence, et surtout sans travail.

 

Comment se déroule un coaching concrètement ?
Un coaching est rythmé de rendez-vous d’une heure environ. Il peut s’agit d’ateliers en groupe ou d’entretiens individuels, menés par un coach lui-même ancien expatrié. Ce coach a généralement suivi une formation spécifique au coaching. Certains possèdent en plus des compétences en psychologie, mais ce n’est pas obligatoire. Selon la problématique, dénouer un simple blocage ou bâtir un projet professionnel, il faut compter entre trois et dix séances.

 

Est-ce vraiment efficace ?
Si les entreprises acceptent d’investir, c’est qu’elles y trouvent leur compte. Près de 75% des échecs en expatriation sont imputables à l’entourage qui ne s’adapte pas. Mieux vaut donc prévenir que guérir, et offrir une écoute permet d’anticiper d’éventuels problèmes.

En revanche, si le coaching est un accompagnement utile, il ne faut pas en attendre l’impossible. Ce n’est pas une thérapie.

Close